• livre du moment

     

    "L'inconnue de la Seine" de Guillaume Musso : le nouveau roman de l'auteur le plus lu en France

     

    Guillaume Musso revient sur ses différents succès à l'occasion de la sortie de son 17e roman, L'Inconnue de la Seine. Il revendique un "savoir-faire", un peu de "chance" et du "trac" au moment de battre tous les records. 

     

    L'Inconnue de la Seine est le 17e roman de Guillaume Musso, d'autant plus attendu que le précédent, La Vie est un roman, datait de mai 2020. Ce sont quelques mois d'attente de plus que d'habitude pour les fans, habitués à des sorties au printemps. Le romancier donne une explication simple à l'AFP: "J'ai été professeur". Le confinement du printemps 2020 l'a incité à ralentir l'écriture, pour se consacrer à la scolarité de ses deux jeunes enfants, lui dont la première carrière fut celle d'enseignant avant de devenir l'auteur à succès que l'on connaît.

     

    Numéro un du livre depuis dix ans

    Les modes surgissent et disparaissent, lui reste au sommet. Cela fait dix ans que cet auteur est le numéro un du livre. En 2020, il a dépassé 1,5 million d'exemplaires vendus, quand ses concurrents étaient tous sous 900 000. Cette fois, le tirage de L'Inconnue de la Seine est de 400 000 exemplaires. Le succès ne fait pas de doute.

     

    "L'auteur revient ici avec bonheur à un pur polar (...) Une folle enquête commence, et croyez-moi, vous ne la lâcherez plus", selon le journaliste littéraire à RTL, Bernard Lehut. Ce suspense, l'auteur y tient. "J'écris l'histoire pour moi, j'ai envie que ça me divertisse moi (...) Et je suis attaché au travail. Ecrire c'est réécrire, réécrire encore. Quand on me dit : dans vos romans c'est bien, ça coule, c'est fluide... oui ! Mais cette fluidité-là, elle a un prix", explique-t-il. En quelques jours, évidemment haletants, son héroïne, la policière en rupture de ban Roxane Montchrestien, progresse à grands pas dans une enquête... qui ne lui a pas été confiée.

     

    "C'est un moment joyeux la sortie d'un livre"

     

    Quel grain de sable pourrait perturber la mécanique? Guillaume Musso craint-il parfois qu'un livre soit moins aimé que les précédents? "Il y a peut-être un trac... Mais c'est un moment joyeux, la sortie d'un livre!", répond-il.

     

    À peine le romancier concède-t-il des facilités pour l'écriture. Quand on l'interroge à ce sujet, il se souvient d'un concours de nouvelles au sein de son lycée, où les élèves votaient, et qui l'a convaincu que peut-être, il pouvait tenter sa chance comme romancier. "Pour expliquer le succès, il y a une grosse part de travail. Il y a aussi une bonne part de chance : à un moment une histoire arrive, les lecteurs sont là. Et une capacité à faire quelque chose de différent des autres, à voir qui va vous singulariser, qui va faire qu'on reconnaît votre patte. Je pense qu'il y a ces trois facteurs: travail, chance, singularité de votre talent", analyse Guillaume Musso.

     

    Et ce talent se cultive-t-il? "Il y a un savoir-faire qui au fil des années s'acquiert. Mais je pense que c'est commun à beaucoup de professions, que ce soit le boulanger ou le réalisateur de cinéma: au bout de 10 ans, 20 ans, vous savez mieux où placer la caméra, vous maîtrisez mieux la cuisson du pain".

     

     

    « Son arme la plus redoutable : faire durer le suspense jusqu'au bout »
    - Anne-Claire Coudray, le journal de 20h TF1

     

     

     BONNE SEMAINE A VOUS

     

     

    MUSSO on aime ou on aime pas, moi j'adore, je trouve qu'il a l'art et la manière de conclure de manière inattendue et on ne s'attend pas à la chute finale !

     

    ça va vous ? moi à part que je trouve que le temps passe trop vite.. ce jeudi je sors, cet am pour emmener maman au rhumato, et faire un peu de courses,  après je ferai un saut samedi je pense car si mes jeunes reviennent dimanche de j'ai de quoi les nourrir.

     

    Bon jeudi à vous les amis, et suite des aventures médicales, ce soir !! ah ah ah la saga des blogs, mdrrr

     

    un gros bizou et J-1 avant la suite du dernier épisode de : "la casa de papel" que j'attends avec impatience !!!
    si j'ai un rôle un jour dedans je m'appelerai , Soller lol..

    biz Flo

     

     

     

    livre du moment - de la fin octobre lol.. du moment d'avant quoi .. oup's

     

    merci à tous ceux qui y ont pensé

    sympa !

     

     

     


    20 commentaires
  • livres du moment

     

     

    JoeyStarr raconte son enfance cabossée à l’ombre d’un père impitoyable dans "Le Petit Didier"

     

    A 53 ans, le rappeur et acteur JoeyStarr livre son récit le plus intime avec "Le Petit Didier", plongée à bord de sa psyché enfantine, dans un huis-clos irrespirable en compagnie d'un père décrit en monstre d'égoïsme et de froideur.

     

    Quelle mouche a piqué JoeyStarr ? On l'a vu le 11 octobre déclamer des textes poétiques à La Seine Musicale en compagnie du pianiste Sofiane Pamart. Au même moment, il sort à 53 ans son livre le plus intime, Le Petit Didier, dans lequel il partage ses souvenirs d'une enfance difficile à l'ombre d'un père irascible et sans coeur. Le Jaguarr voudrait changer son image de dur à cuire infréquentable qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

    Il s'agit tout de même de son troisième livre de souvenirs, après Mauvaise Réputation (2007) et Le Monde de demain (2017), sans compter l'autobiographie à deux voix avec son partenaire Kool Shen, Suprême NTM, parue en 2019.

     

    Un enfant sage comme une image

     

    Alors d'où vient ce désir de se livrer une nouvelle fois ? C'est son éditrice qui en a eu l'idée. Elle est remontée loin et a dû toucher une corde sensible en lui tendant la photo qui orne le bandeau du Petit Didier. Il y apparaît tout minot, à l'école maternelle, serrant un ours en peluche dans les bras. Adorable, calme, boutonné jusqu'en haut de son col de chemise (de pyjama ?), le regard doux et innocent, mais reconnaissable entre mille. La photo d'un enfant sage et terriblement vulnérable. A l'opposé du personnage de JoeyStarr qui perce ainsi sa carapace et met à nu sa fragilité.

     

    Mon père, ce monstre d'indifférence

     

    Dans cet ouvrage qui se dévore en moins de 90 minutes, Didier Morville dévoile tout un pan de son intimité et creuse une béance originelle, qui a sans doute fabriqué une bonne partie de son identité. Celle du couple maudit et dysfonctionnel qu'il forme avec son père Jean Morville, un Martiniquais violent, "hautain et grande gueule", incapable d'amour envers son fils, qu'il a pourtant voulu pour lui seul et radicalement coupé de sa mère à l'âge de 4 ans en lui faisant croire qu'elle était morte.

     

    Dehors, Jean Morville est le DJ flamboyant de toutes les fêtes antillaises. Dedans, c'est un taiseux autoritaire qui ne permet pas à son gamin d'exister. Chez lui, Didier a l'impression de déranger. Il ne faut toucher à rien, pas même à la télé dont le paternel garde les clés. Il doit obéir et "ne pas moufter". Monstre d'égoïsme et d'indifférence, son père peut passer plusieurs jours sans lui adresser la parole. S'il ne le regarde pas, il le surveille en permanence. Son fils doit toujours être à portée de vue. Quand le maniaque Jean Morville rentre, la maison doit être impeccable. Il fait son inspection "un peu comme à l'armée". Et, bien sûr, il "ne tolère aucun travers". A 19 heures, il faut être à la maison pour dîner. "Si tu n'es pas là, tu ne manges pas."

     

    Un ennui abyssal sauvé par la vie de la cité Salvador Allende

     

    Après s'être préparé longuement pour sortir, son père claque régulièrement la porte sans un mot. Tout petit, Didier se retrouve donc très souvent seul, livré à lui-même entre quatre murs. Il souffre d'un ennui abyssal qui le ronge. "Je m'ennuie tellement que je me demande si je ne suis pas en train de dormir. (…) Je ferais n'importe quoi pour que ça cesse. Je ferais n'importe quoi pour ne plus m'ennuyer", écrit-il.

     

    Jusqu'à ce qu'ils déménagent dans un deux-pièces de la cité Salvador Allende alors en construction à Saint-Denis. "Dans le HLM, il y a plus de couleurs (…) plus d'action. Dans le HLM c'est bien plus vivant (…) tu vois plus de gens, tu existes. La cité, c'est un nouveau monde." C'est aussi l'occasion d'élargir l'horizon du récit, de sortir de ce huis-clos pesant, et de voir combien, à hauteur d'enfant et du point de vue de Didier Morville, cette cité difficile apparaissait lumineuse et exaltante, à ses débuts dans les années 70.

     

    Les maths à coups de ceinturon

     

    Mais Didier n'est pas au bout de ses peines. A l'école, il se sent "décalé" et essuie les moqueries : il n'a pas le bon look, arbore un haut de pyjama en guise de blouse d'écolier et n'a jamais les fournitures requises. "Du coup, je me suis surtout lié et allié avec les cancres. (…) Ne pas avoir les codes crée mécaniquement une sorte de solidarité. (…) On doit faire clan. Le club des gamins jamais comme il faut."

    Du coup, je me suis surtout lié et allié avec les cancres. (…) Ne pas avoir les codes crée mécaniquement une sorte de solidarité. (…) On doit faire clan. Le club des gamins jamais comme il faut."



    Forcément, il se prend des roustes. L'orgueilleux Jean Morville ne supporte pas que son fils soit mauvais en maths et lui fait entrer dans le crâne les tables de multiplication à coups de ceinturon. Il ira jusqu'à convoquer un prêtre-croquemitaine pour une inquiétante cérémonie vaudou afin d'améliorer ses résultats scolaires. En vain, évidemment.

     

    Longtemps, le futur JoeyStarr accepta son sort sans broncher

     

    Pourtant, Didier Morville est de son propre aveu "un enfant sage". Il ne fait pas de bruit, pas de vagues. On s'étonne qu'il ne se révolte jamais contre ce tyran domestique. "Je n'affronte pas mon père, je ne le ferai jamais. A aucun moment je ne me dresse contre lui", avoue JoeyStarr. Il se contente de lui mentir, de faire "l'anguille". "Jamais je n'ai eu envie de lui sauter à la gorge directement", écrit-il. "Déjà parce que quelque chose en moi m'en empêche. Ensuite parce que j'aime ce type, je n'ai que lui."

     

    Le récit s'arrête lorsque son père s'en débarrasse abruptement en l'envoyant en pension. Jamais, dans cette plongée sensible et bien écrite à bord de sa psyché enfantine, dont on se doute qu'elle a été mise en forme par un tiers, il n'est question de rap, de graff ou de danse. Didier est alors au seuil de sa rencontre avec le hip-hop et de sa mutation en JoeyStarr. "J'ai l'impression d'avoir un soleil dans le ventre, mais il ne peut sortir. J'ai un besoin puissant d'exister, mais bridé", résume-t-il vers la fin du récit. On connaît la suite…

     

    Le Petit Didier de JoeyStarr (Robert Laffont, 185 pages, 17,90 €)

     

     alors  je détestais Joey Stars pour moi c'etait une racaille, qui cherchait la baston avec rien dans le citron et j'avoue que je l'ai jugé sur des apparences et l'ai rejeté de ma liste des personnes que j'apprécie pourtant une amie m'avait dit que c'etait un très bon acteur... mais rien à faire je restais camper sur mes positions..

    Et puis un jour j'ai été voir un films avec Mathylde Seigner el là j'ai adoré j'ai trouvé qu'il joue super bien et j'ai vu son côté bad boy mais touchant, il a le truc qui te fait rentrer dans le film ... depuis il explique comment il a vecu sa jeunesse , et beaucoup de choses explique cela .

    Un père qui y va à coups de ceinturon, y a pas à  dire ça crée des blessures et la violence attise la violence , un dimanche soir il a parlé à la télé , invité de Nikos et a dit que ses enfants l'avait changé et qu'il est un bon père aimant, avec eux..

    ce livre doit être intéressant , hier soir j'ai regardé "sauvez lisa" sur M6 car koh lanta a été annulé à cause du foot , grrr... la suite,  la semaine prochaine, je me suis endormie dans le milieu, je suis shootée avec les médocs mais ça n'empêche que j'ai aimé ce téléfilm pour une fois qu'ils ne nous mettent pas de la daube !

     

    BON MERCREDI A TOUS

     

     

     coucou les amis, ça va moyen, c'est pas ça .. encore bien gonflée ça monte même, sous l'oeil,  et c'est un peu rouge enfin rosé, ça m'énerve ça ne dégonfle pas comme je voudrai, mais je sais que la plupart du temps faut 72H pour que ça fasse effet et ça ne fera que 48H à 14h que j'ai pris la premiere dose d'antibio. Par contre si demain c'est toujours pareil , je rappelle Igor ..

     

    Hier j'ai vu l'assistante sociale elle en a bavé avec mon dossier retraite , a piqué des crises et m'a dit je comprends que vous en pouviez plus c'est débile ce site, la sécu à tout et on vous redemande tout en détail ici. le site des complémentaires et le site de l'ircantec ...sont pas au point, ne fussionnent pas ensemble donc c'est pour cela que les gens disent je suis obligée de tout renvoyer car chaque caisse de retraite complémentaire demande le même justifs, faut vraiment faire du ménage là dedans en plus au lieu de faire une fusion avec tout sur un ordinateur c'est fait pour ça , chaque caisse de retraite pourraient aller piocher sur la retraite secu les documents qu'ils leurs manquent, non vous réclame le même truc, finalement pour bien liquider un dossier faut 2 mois en gros .. mais du coup ça passe à 4 ou 5 mois à cause d'une mauvaise gestion de l'informatique .

    plus d'1H je suis restée au centre avec elle, et après comme c'est un centre de santé, et qu'une fois un dentiste de ce centre m'avait arraché une dent impeccable un vieux qui s'y etait super bien pris..; du coup je suis allée prendre rdv, elle me proposait le 1er décembre j'ai dit trop tard, me faut un rdv d'ici 8jrs maxi j'ai un traitement de 10 jrs d'antibio, m'a trouvé le 22 novembre à 16H10 ... donc lundi prochain, un exploit car sont tous blindés ..

    en attendant j'aimerais que ça dégonfle mine de rien.

     

    Voilà mes amis, je vous souhaite un bon mercredi et Kévin vous remercie de vos souhaits, ici, sur FB , hé oui il y a 31 ans j'etais devenue maman d'un adorable bébé qui n'a quasi jamais pleuré la nuit et je garde un bon souvenir de mon accouchement express.. 22H30 , première contraction toutes les 20mn, ensuite toutes les 10 mn, et accouchement à 2H10 il est sorti comme une lettre à la poste que l'on dit, m'on dit pour le 2ème faudra se dépêcher de venir dès que vous perdez les eaux et à la première contraction ça risque d'être plus rapide ..

    dieu seul le saura car comme j'ai divorcé j'ai décidé d'en avoir qu'un j'etais sûre qu'avec un enfant je pourrai l'élever sans problème deux ??? dans le doute hein et j'ai pas trouvé non plus la bonne personne pour refaire ma vie, bref mon fiston n'en revient pas non plus d'avoir 31 ans, moi 61 ans .. ça passe le temps !

     

    Je vous embrasse et bonne journée à tous, le temps n'a pas l'air folichon autant début novembre a été beau que là ??? remarquez quand j'ai accouché il pleuvait averse et 4 jrs plus tard quand je suis sortie de l'hopital de villeneuve st georges il faisait très froid comme quoi le temps change rapidement à cette saison on va basculer en hiver .

     

    BIZOU de l'éclopée qui  a toujours un pet de travers grrrrr lol Je vous bizoute Flo

     

     

    livres du moment

     

    c'est un peu ça !!!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  • livres à lire

     

     

      “Son empire” ou le vrai visage de l’homme idéal

     

    Dans “Son empire”, Claire Castillon, raconte l’histoire d’une mère célibataire qui rencontre l’homme idéal, au moins au début de la relation.

    Auteure jeunesse et pour adultes, Claire Castillon est de retour avec Son empire. Elle plonge une nouvelle fois le lecteur dans son univers à la fois hyperréaliste, au point qu’elle peut parfois sembler impitoyable, et, en même temps, tous les contours de son livre sont assez flous. “On ne sait jamais vraiment quand on est, où on est, etc.”, détaille Anne-Marie Révol, journaliste culture, sur le plateau du 23h du jeudi 14 octobre.

     

    Colérique, jaloux

    Dans son dernier roman, les personnages sont “il” ou “elle”. “Elle” est mère célibataire, mais elle s’en sort plutôt bien. Elle vit à Paris en location, a un bon job, des amis. Elle va finir par rencontrer un homme qui semble idéal sur le papier. L’histoire est racontée par la petite fille de “elle”, qui a 7 ans. Au début, tout se déroule à merveille, mais peu à peu “il” va se montrer colérique, pour ne pas dire violent, jaloux, paranoïaque, etc...

     

     

    BON JEUDI DE 11 NOVEMBRE A TOUS

     

     

    Je peine, je peine avec mon dossier retraite, enfin je vais y arriver mais franchement les amis, c'etait bien plus simple avant, déjà ma mère pense que l'on nous enquiquine encore plus, et qu'ils font tout pour que l'on ait un minimum de trismestres comme ça , ça de moins à payer, ont du avoir des directives.

     

    Enfin je vais m'en sortir mais celui qui n'a pas touché un ordi de sa vie, mieux vaut qu'il le fasse à l'ancienne , je vous le dit, c'est plus simple, sauf que ça revient plus cher de faire des photocopies et d'envoyer le tout par la poste en AR...

     

    On a du brouillard le matin et il ne fait pas très chaud 3/4° mais les apres midi sont belles , il fait soleil, que ça dure.

     

    Un gros bizou à tous et bonne journée fériée ... gros bibi FLO.

     

     

     

    le livre du moment

    Un bon pont à ceux qui le font !!!

    biz F.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  • le livre du moment

     

     

    Les cinq blessures qui empêchent d'être soi-même

     

    Le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice : cinq blessures fondamentales à l’origine de nos maux, qu’ils soient physiques, émotionnels ou mentaux.

     

    Lise Bourbeau, grâce à une description très détaillée de ces blessures, nous mène vers la voie de la guérison. Car de la compréhension de ces mécanismes dépend le véritable épanouissement, celui qui nous conduit à être enfin nous-même. Un guide simple et pratique pour transformer tous nos petits problèmes quotidiens en tremplin pour grandir.

     

    Lise BOURBEAU, auteur de nombreux best-sellers traduits dans le monde entier, est la fondatrice des éditions E.T.C. – Écoute Ton Corps –, devenues la plus grande école du développement personnel au Québec.

     

     

    j'ai eu la chance de naitre dans une famille dite "normale" mais ce n'est pas le cas de tout le monde !!!

    des parents qui s'aimaient et sont restés unis, une grand mère qui m'a énormément apportée , ça aide a grandir en se sentant bien dans sa peau .

    Hélas mon fils à surement souffert de notre divorce malgré que je sois partie le plus tôt possible,  ne pas vivre avec son papa et sa maman ensemble,  ça doit être affreux, et pourtant j'ai tout fait pour qu'il voit son papa, tous les étés ; car -ce dernier - avait choisi de partir vivre dans le sud de la France, comme tous mes amis habitent dans le sud, on s'y rendait tous les ans, l'été et de ce fait il pouvait parler de son père, de ses vacances avec lui, avec ses copains.

    Enfin je pense que maintenant mon fils va bien mais il y a des blessures qu'il a eu enfant, qui ont du le faire souffrir malgré tout !

    un bouquin sûrement intéressant à lire . sorti en poche

     

    le livre du moment

    avril  2000,

    kevin et son papa pour mes 40 ans ...

     

     

     

     BON MERCREDI A VOUS LES AMIS

     

     

    Comment ça va ???  nous comme çi, comme çi, comme ça !!!

    Ma mère est malade .... ça continue dans la série je voudrai "la clinique des pervenches" je nomme la maison de Lacalobra ! bingo... Le fiston quant à lui va mieux ouf ... mais maman m'a tel hier matin , elle ne pouvait pas venir en courses, avait la courante, une gastro !

    Toubib, pharmacie, je lui ramène les médocs en urgence et retourne faire des courses alimentaires pour quelqu'un qui a la courante, riz, banane, compote, jambon blanc.. bref.. voilà , le soir ça allait un peu mieux mais bon tout cela l'a bien fatiguée.

     

    Sinon hier matin je n'ai pas pu me rendre chez TIOT MINEUR  notre pote nordiste ??? plus de blog ? 

    et figurez vous que dans l'apres midi,  j'avais un commentaire de lui, comme quoi on peut lui rendre visite à l'adresse ICI ... (à noter car pas la même) il a dû se créer un nouveau blog.

     

    Donc voilà si vous l'aviez dans vos favoris, n'oubliez pas de noter sa nouvelle adresse.

     

    Un bizou à tous et un très bon mercredi. bibi Flo

     

     

    le livre du moment

    hihihihi...

    ne faites surtout pas ce que je fais !

     

     

     


    23 commentaires
  • livre du moment

     

    livre du moment

     

     

    La dame en noir

    Traduit dans 20 pays, un classique de la littérature anglaise adapté au cinéma et au théâtre où la pièce se joue depuis plus de 30 ans.
     
     
    Croyez-vous aux fantômes ?Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune notaire londonien, est dépêché a Crythin Gifford, dans le nord du pays, pour assister aux funérailles d'Alice Drablow, 87 ans, avant de trier ses papiers en vue d'organiser sa succession.
     
    Lors de l'inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence d'une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme ronge par la maladie. Cette dame en noir, il l'apercevra de nouveau aux abords du manoir qu'occupait Mrs Drablow, une demeure isolée, battue par les vents, située sur une presqu'île seulement accessible a marée basse.
     
    Or, chaque fois qu'elle apparaît, se produisent des phénomènes paranormaux qui ébranleront le jeune homme. Jusqu'à faire vaciller sa raison ?
     
    Première édition : L'Archipel, 2012
     
     

    livre du moment

     
     
    et voilà une lecture pour Halloween parfaite pour l'occasion !
     
     
    quand j'étais jeune j'adorais les films d'horreur, dracula et cie.. on allait voir les films sur les grands boulevards à paris, j'avais 13/14 ans, même pas peur, je me souviens de meurtres à la tronçonneuse, vendredi 13 et cie !!!  et des films de bruce lee aussi, j'adorais ça !
     
     
     
     

    livre du moment

     
     
     TRES BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS
     
     
     
    Et voilà on arrive à vendredi déjà !!! 
     
    et le vendredi c'est ravioli - courses avec maman ....  on va faire le marché et on passera chez Picard, à carrefour, le pain, et la banque ...

     
    Sinon il fait beau et on aimerait bien que ça dure, mais parait qu'il va pleuvoir un peu samedi... à suivre..

     
    Très bon week-end Halloween-Toussaint à tous, mes jeunes ont une soirée samedi soir, mon fiston sera en gentil sorcier et sa chérie en jolie sorcière je pense .. "ma sorcière bien aimée" !!!

     
    J'ai ressorti les vieux montages pour l'occasion, on voit mon bébé d'amour, Miss Chichi, ma petite Sheila qui me manque beaucoup.. snifff...
     
    à l'époque avec Sheila on participait à tous les concours qui pouvaient exister. lol
     
     
    Gros bizou à tous les potes et Bon vendredi .. bibi Flo

     

     

     

    livre du moment

     

    Mon bébé chat, Sheila qui mange les araignées

    pour pas que Annick flippe sur le blog lol..

     

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique