• Comment la pollution aux particules fines tue très rapidement

     

    particules fines

     

     

    Selon l’Institut de veille sanitaire, qui a étudié 17 villes, la pollution aux particules fines aggrave brutalement des symptômes préexistants.

     

    La pollution atmosphérique tue. Et à très court terme. C'est ce que révèle l’Institut de veille sanitaire (InVS) dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’année, rapporte "Le Monde" mardi 6 janvier. Dans ce bulletin, l'InVS a quantifié l'impact des particules fines PM10, baptisées ainsi du fait de leur diamètre, inférieur à 10 microns.

     

    Déjà en novembre dernier, le CNRS avait calculé que pendant le pic de pollution du 13 décembre 2013, les rues de Paris étaient aussi polluées qu'"une pièce de 20 mètres carrés occupée par huit fumeurs".

    "L'Obs" décrypte l'impact des particules fines sur la santé.

     

    # D'où viennent les particules fines ?

     

    Les particules fines, aussi appelées microparticules, sont générées par les gaz d’échappement des véhicules, notamment les moteurs diesel, l’activité industrielle ou encore les systèmes de chauffage.

     

    Les pics de pollution se produisent davantage au cours de l’hiver mais le risque de morts à court terme dues à la pollution "est sensiblement plus élevé pendant l’été, en particulier pour des raisons cardiovasculaires", relève "Le Monde"

     

     

    # Quelles villes ont été étudiées ?

     

    Comme le rappelle le quotidien, l’InVS avait réalisé en 2012 une première évaluation de l’impact à court et long termes de la pollution sur la mortalité dans neuf villes : Paris, Bordeaux, Lyon, Lille, Le Havre, Marseille, Rouen, Strasbourg et Toulouse.

     

    L'étude publiée ce mardi se penche plus précisément sur la mortalité à court terme. Cette-fois, 17 agglomérations ont été étudiées : les neuf villes étudiées en 2012 plus Dijon, Grenoble, Montpellier, Nancy, Nice et Lens-Douai.

     

    L'échantillon totalise près de 15,3 millions d’habitants, "dont 43 % à Paris et ses alentours". Comme le note le quotidien du soir, cela offre "une meilleure représentativité du territoire".

     

    # Quel niveau de pollution pour ces villes ?

     

    Aucune des villes étudiées ne dépassent la valeur réglementaire européenne de 40 microgrammes par mètre cube de particules fines PM10.

     

    Toutefois seule Dijon respecte le seuil de pollution admis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à savoir 20 microgrammes par mètre cube. Au contraire, Marseille apparaît comme la ville dont l’air est le plus pollué aux particules fines. Vient ensuite Lille, Lyon, Nice, Grenoble et Lens-Douai.

     

    Paris n’arrive qu’en septième position, devant Rouen et Strasbourg. "Les neuf autres agglomérations présentant une concentration moyenne annuelle de PM10 entre 21 et 25 microgrammes par mètre cube", note "Le Monde".

     

    # Quel est l'impact des particules fines sur la santé ?

     

    Dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire, l'InVS explique que les particules fines aggravent brutalement des symptômes préexistants. Et cela, même à des niveaux d’exposition relativement faibles.

     

    Les particules fines augmentent donc le risque de mortalité immédiate et pas seulement sur le long terme.

     

    Les particules fines PM10 affectent les voies respiratoires et le cœur. Elles peuvent provoquer :

     

    - Un accident vasculaire cérébral

    - Une crise cardiaque

    - Une rupture d’anévrisme

    - Une angine de poitrine

    - Ou encore une embolie pulmonaire

     

    "Autant de pathologies qui peuvent se révéler fatales dans les cinq jours suivant une exposition", pointe "Le Monde".

     

    Concrètement, à chaque fois que la concentration de PM10 augmente de 10 microgrammes par mètre cube, le risque de mort, hors accident, croît de 0,5%, révèle l’étude de l’InVS. "Les effets observés sont plus importants pour les personnes âgées de plus de 75 ans" avec un risque accru de 1,04%.

     

    Les niveaux trop élevés de PM 2,5, une autre particule fine d’un diamètre égal ou inférieur à 2,5 microns, sont "responsables à long terme de plus de 2.900 morts anticipées".

     

    Selon l'Organisme Mondial de la Santé, plus de 2 millions de personnes meurent chaque année des suites de l'inhalation de particules fines.

     

    # Diminuer la concentration de particules fines peut-elle suffire ?

     

    L'étude de l’InVS de 2012 montrait qu’une diminution des concentrations de PM10, au niveau de la recommandation de l’OMS, pourrait permettre d'éviter chaque année 250 morts à court terme et 1.000 hospitalisations liées à la pollution aux particules fines.

     

    Paul Laubacher

     

     

    purée ça fiche la frousse ces chiffres..

    et après on vous dit faut pas fumer c'est pas bon pour la santé, même sans fumer on nous envoie des saloperies !!!!

    « jeu - la robe infernaleJEU - is this cat going »

  • Commentaires

    8
    Vendredi 10 Avril 2015 à 18:15

    Coucou Flo

    J'espère que tu es rentrée et que tu es en week end !

    Il a fait un temps magnifique mais je me dis que les enfants n'ont sans doute pas pu profiter de la cours de récré à cause de cette pollution !

    J'ai bien profité du beau temps et Fidgi aussi !

    Je fais des caresses à Sheila

    Gros bisous

    et bonne soirée

    Am

    7
    Vendredi 10 Avril 2015 à 14:46

    bonjour flo,

    oh la la mais pourquoi avoir publier un tel article, je ne vais pas dormir de la nuit maintenant ! en tout cas hein, les gens vont voir que paris n'est pas la plus polluée ! tu sais que je suis asthmatique et quand il y a de la pollution je le sens, j'ai du mal à respirer. je savais que nice était aussi polluée, comme quoi ... une solution, supprimer toutes les voitures voilà ! 

    je te souhaite une bonne journée et un bon weekend. prends soin de toi, grosses bises, caresses à sheila de la part de mes chipies.

    6
    Vendredi 10 Avril 2015 à 13:58

    Chacun essaie de chasser sa pollution vers un  pays voisin.

    Il faut pour ça, connaître les vents dominants, et construire sur la frontière au bon endroit.

    Ça part partout sauf chez soi. Mais difficile à réaliser, chacun voulant pousser le nuage

    vers un ailleurs. Du coup, la campagne se trouve aux croisées des pollutions échangées.

                                     

                                  

     

    je viens d'essayer la BMW i3 électrique à 40 000 €.

    L'essai était gratuit. Ça pulse un max au démarrage.

    Mais tu ne fais pas le tour du monde avec.

    A moins d'avoir une rallonge électrique de bonne dimension.

    Cinq centrales nuclaires de plus il faudrait pour rouler, si tout le monde

    passait à l'électrique, souvent atomique. Et les vieilles batteries?

    Ou alors des éoliennes. Bisou bisou, pas grisou, j'ai dit.

    yann.

                                         

                                     

     

     

    5
    Vendredi 10 Avril 2015 à 12:45

    POUR JACQUES -  suis moyennement d'accord avec toi, avant j'avais un diesel, j'avais récupéré la voiture de papa, qui faisait beaucoup de route, je consommais très peu 4litres au 100/Km !!! une aubaine, j'ai une essence une 4cv et en ville je consomme énormément, 8/9litres au 100/km !!!! pourtant une 4cv (opel corsa) et je ne suis pas la seule qui pense que les voitures consomment plus , en ville hein !!! mais bon de toute manière ce ne sont pas nos petites voitures qui polluent le plus.. et puis ce n'est pas à nous de payer mais au fabriquant, après tout nous on consomme ce que l'on vend hein ! de plus les centrales nucléaires, les dechets qu'ils brûlent, les avions tout ça font de la pollution !!!! et le nuage viendrait des pays scandinaves donc même pas de nous ! il est parti au nord de la france , va vers la belgique et la grande bretagne !!! je crois qu'on n'a plus un endroit sur terre ou ce n'est pas pollué ! malheureusement .....  bibi du midi jacques et bonne journée FLO.

    4
    Jacques
    Vendredi 10 Avril 2015 à 11:22

    Bonjour Flo,

    Les véhicules diesel actuels sont moins polluants, toutefois les pots catalytiques qui équipent les diesels, bien que nettement améliorés, émettent encore des particules fines. Dire le contraire est un mensonge. La France est dans le peloton de tête des véhicules diesels dans le monde. Pourquoi ? Uniquement grâce une une fiscalité avantageuse sur le carburant et à une consommation nettement moindre. Mais attention, si l'on prend en considération que le véhicule diesel est plus cher à l'achat que le véhicule essence, si l'on prend en considération que les réparations et l'entretien sont d'un coût supérieur au véhicule essence, si l'on prend en considération que l'assurance est également plus chère, si l'on prend en considération que circuler principalement en ville avec une petite cylindrée essence ne revient pas plus cher qu'un diesel et souvent moins, circuler avec un diesel, uniquement ou presque à Paris et dans d'autres grandes villes, est une connerie. Je soutiens Madame le Maire de Paris. J'ai oublié de préciser que les constructeurs mettent sur le marché des véhicules essence que consomment de moins en moins de carburant.

    Bonne journée et grosses bises. Bientôt les vacances ?

     

     

     

    3
    Vendredi 10 Avril 2015 à 06:11

    Bonjour Flo, cela fait peur !!!  il faudrait privilégier le covoiturage, le train et les bus, pas toujours facile !! j'ai essayé , pas facile !!

    Bon vendredi gros bisous Rozy

    2
    Vendredi 10 Avril 2015 à 06:03

    Un énorme problème de santé publique.

    Bises et bon vendredi,

    Daniel.

    1
    Jeudi 9 Avril 2015 à 20:28

    Oui cela fiche la frousse ! c'est une vraie folie ! Comment faire pour que cette pollution s'arrête ? Il y aurait bien le covoiturage mais ce n'est pas évident, il faudrait qu'il y ait un vrai moyen de bien organiser ce covoiturage et que tout le monde soit solidaire. Il y aurait aussi le télétravail, mais cela ne peut s'appliquer qu'à certains métiers... Et il paraît qu'en Allemagne il y a des entreprises qui brûlent des choses pas vraiment nettes et donc c'est surtout cette pollution qui nous arrive...

    Je t'embrasse bien fort et je te souhaite une douce soirée

    Comment s'est passé cette journée de grêve ?

    Caresses à Sheila

    Gros bisous et bonne soirée

    Am

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :